header_sommelier_blog
header_sommelier_blog_little
image-header-2020-02-26-peau-et-parfum

Peau et parfum

Un cocktail à l’odeur différente pour chacun ?

Publié le
26 février 2020

par
Samuel Fillon

Le sébum cutané – fine couche de gras qui recouvre la peau – a une influence sur l’évolution du parfum. Une peau grasse retient mieux les molécules constituant le parfum et garantira une évolution plus durable – à titre d’exemple, les femmes brunes ont généralement la peau plus grasse et riche en huiles naturelles que les femmes blondes.

L’alimentation a elle aussi une influence sur la peau. Manger moins gras diminue la quantité de sébum cutané et donc la longévité du parfum. Pour une fois qu’il y a un avantage à abuser du Nutella !

Attention à ne pas trop surévaluer l’influence de sa peau sur un parfum. Pour s’en convaincre, il suffit d’appliquer le parfum sur une surface neutre comme une écharpe en tissu naturel et de comparer l’évolution de l’odeur avec celle de sa peau.

On retiendra : Si le sébum de la peau a une influence certaine sur la longévité d’un parfum, vaporiser sur une écharpe permet de se rendre compte de l’impact réel de sa peau.

Abonnez-vous à la newsletter !
img-mailchimp-footer