header_sommelier_blog
header_sommelier_blog_little
image-header-2020-02-26-les-professionnels-du-parfum

Les professionnels du parfum

Le parfum vous fait rêver ? Descriptions des métiers qui touchent de près ou de loin à la création olfactive.

Publié le
26 février 2020

par
Samuel Fillon

Mis à part de rares marques (Guerlain, Chanel, Hermès, Dior et Cartier), l’immense majorité de la création olfactive est réalisée au sein de ce que l’on appelle les maisons de compositions.

En 1938, Jean Carles, célèbre parfumeur à l’origine du premier Miss Dior, décide d’ouvrir chez Roure, un fabricant de matières premières, une école de parfumerie. Les jeunes gens formés avaient vocation à rejoindre les maisons de haute-couture créant aussi du parfum, en devenant naturellement des clients de Roure. Quelques années plus tard, Roure décide de conserver en son sein les parfumeurs nouvellement formés de façon à fournir des services de composition aux couturiers ne disposant pas de laboratoires.undefined

De nos jours, quelques grandes sociétés de composition se partagent la création mondiale d’arômes et parfum dans les industries cosmétiques et agro-alimentaires. Les leaders, Givaudan (ex-Roure, basé en Suisse), Firmenich (Suisse aussi) et IFF (basé aux USA) regroupent les plus grands nez et professionnels du parfum au monde. Mais comment est créé un parfum au juste ?

Le brief : le marketing à l’origine du processus de création

Prenons une marque de haute-couture XY souhaitant développer un nouveau parfum. A l’origine du processus créatif, les équipes marketing de la marque se réunissent pour créer un document, appelé brief marketing, contentant les caractéristiques du parfum souhaité. En fonction de la marque, le brief peut-être très court “Jeune femme, 25-35 ans, shopping au Printemps, WE en Normandie, roule en Smart” à un document de plusieurs pages. Il s’agit à sa façon d’un cahier des charges bien que les contours du projet soient alors peu définis et le contenu et les méthodes d’évaluation très subjectifs. En fonction de son budget, la marque envoie ensuite ce document à une ou plusieurs maisons de compositions qui seront mises en concurrence pour fournir une formule adaptée.

La maison de composition : le repère des parfumeurs et évaluateurs

Comme en architecture, quand une marque envoie un brief à la maison de composition, il faut être meilleur que les autres pour remporter le projet. Pour des très gros lancements, la maison peut même mettre plusieurs équipes en concurrence interne de façon à proposer un éventail plus complet de proposition à la marque.

Une équipe typique se constitue d’un parfumeur (ou parfumeuse) – aussi appelé nez – et d’un évaluateur (très souvent une évaluatrice) dont le rôle est proche d’un chef de projet.

L’évaluateur, le pivot de l’équipe

Souvent issue des mêmes formations que le parfumeur, l'évaluateur fait le lien entre le brief à fort teneur “marketing” et le parfumeur a qui il parlera dans un langage plus technique. Très au courant des dernières tendances olfactives mais aussi des évolutions réglementaires, il pourra aiguiller le parfumeur dans sa recherche créative et fera en sorte que le parfum final soit le plus proche possible des exigences de la marque cliente.

Le nez, à mi-chemin entre l’art et l’artisanat

Ils ne seraient que 500 dans le monde. Ces compositeurs de l’odorat sont issus d’une formation très sélective auprès des grandes maisons de composition ou d’écoles spécialisées comme l’ISIPCA ou l’ESP. Entraînés à identifier et utiliser plusieurs milliers de matières premières, ces parfumeurs créent non seulement des parfums corporels (ou “Parfumerie Fine” dans le jargon) mais aussi des parfums pour lessives et détergents (aussi appelée “Parfumerie Fonctionnelle”) bien qu’ils se spécialisent assez fréquemment dans l’une de ces deux branches.

Travailler dans le parfum, les formations

Pour devenir parfumeur, les formations les plus courantes sont une licence de chimie ou de biochimie, complétée d’une formation spécifique en école de parfumerie. Les plus connues sont :

  • L’ISIPCA à Versailles
  • L’Ecole Supérieure du Parfum à Paris
  • Chaque maison possède sa propre école avec des critères de sélection qui lui est propre. Une constante cependant : le nombre, très réduit (moins d’une dizaine), de personnes acceptées chaque année.

D’autres formations existent, plus à destination des professionnels du secteur souhaitant découvrir la composition ou des aspects de l’industrie qui leur est inconnu. Citons notamment Cinquième Sens qui propose des ateliers et formations entre Paris (XVe) et Grasse

Pour travailler au sein des départements marketing de marques, la formation la plus courante est réalisée en école de commerce ou en école de parfumerie, dominante marketing. Certaines écoles de commerce proposent des parcours spécifiques à l’industrie cosmétique. Le plus simple est de vous renseigner auprès des personnes en charge du recrutement de l’école.

Abonnez-vous à la newsletter !
img-mailchimp-footer